Rencontre de deux auteurs autour d’une nouvelle

Ce mercredi 25 novembre, Adeline Nebojsa et Eric Pessan étaient conviés
pour une rencontre autour d’une nouvelle « Le Strudel aux pommes »,
parue aux éditions Lunatique.

Adeline Nebojsa est à la fois auteure et ex-journaliste.
Elle a vécu quelques années en Serbie et ses écrits sont influencés par les lieux,
le contexte de guerre et par des personnages façonnés par les événements.

Eric Pessan présente l’ensemble des œuvres d’Adeline Nebojsa :
un premier roman « La toute petite fille monstre » sorti en 2011,
une première nouvelle « Yolanda » publié en 2014,
et une deuxième nouvelle « le strudel aux pommes » édité en 2015,
tous parus aux éditions Lunatique.Adeline nebojsa

Cette dernière nouvelle fait partie de la sélection.
Résumé : Tsi est le fruit illégitime des amours d’un rabbin et d’une chrétienne.
Enfant non reconnue, mal aimée, elle mime, en enterrant un chat,
la mort de son père.
Elle essaie de suivre un rituel juif qu’elle ne maîtrise pas pour pouvoir respecter
les croyances de ce père.

Ce texte bien que très court pose beaucoup de questions : la reconnaissance,
la nécessité de l’amour pour se construire, le poids de la religion,
du regard des autres, l’importance des rites, du lien qu’ils représentent
et de leur pouvoir libérateur…
Le strudel aux pommes sera le moyen de tisser des liens,
de parler de ce père absent mais supposé mort …
« Elle parlera à son fils de ses aïeux, qu’il ne soit pas né de rien.
Elle imaginera pour lui leur légende…Mémoire trafiquée… »

Toutefois c’est ce premier roman déroutant, « La toute petite fille monstre »,
qui retient particulièrement l’attention
dans le contexte des évènements qui ont secoué l’actualité.
Pour cette fiction elle s’est inspirée d’un article lu dans un journal des balkans.
Elle n’a pas changé les noms et essaie de raconter l’innommable,
le caractère monstrueux de l’être humain dans un contexte de guerre.

Une arme et un uniforme peuvent transformer les êtres,
en leur donnant une puissance qu’ils n’avaient pas auparavant
et la capacité de dominer les autres…
« mieux vaut l’honnêteté d’une rafale de mitraillette
que le supplice de l’espérance »….

L’objectif d’Adeline Nebojsa est de remettre en question nos confortables normes,
de regarder les zones sombres de nous-mêmes,
de nos autres nous-mêmes sans jamais chercher à être moralisateur.

Elle prépare un prochain roman « la compassion » qui paraîtra en 2016.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.