Rencontre avec François-Marie Deyrolle, éditeur « L’Atelier Contemporain »

La deuxième rencontre littéraire avait lieu à la librairie La Gède aux livres à Batz sur mer mardi 22 novembre. Eric Pessan dialoguait avec François-Marie Deyrolle éditeur. « Tant de silences » de Christophe Fourvel (Ed. L’Atelier contemporain) fait partie de la sélection du prix Grain de Sel 2017.

img_2794-copie
Eric Pessan choisit d’introduire la rencontre en lisant un passage du livre de Fourvel…méditations sur toutes les formes de silence. …et ce soir la lecture porte sur le silence inspiré par une photographie qui rappelle un moment douloureux de notre histoire… puis il questionne l’éditeur sur son métier, sur ses choix.
F-M. Deyrolle est éditeur dans l’âme, c’est une passion, une vocation qui l’a conduit à créer une première maison d’édition à son nom « éditions Deyrolle » dans les années 90. Cette aventure riche de plaisirs se termine à la fin des années 90 à la suite de problèmes de trésorerie.
En 2013 il se relance dans l’aventure en créant une nouvelle maison d’édition L’Atelier Contemporain basée à Strasbourg. Il publie un douzaine de livres par an. Son catalogue comprend deux sortes d’ouvrages et une revue :
des livres sur l’art parce que j’aime la peinture, la sculpture et les dialogues qu’elles font naître. Dans ce domaine je m’investis en choisissant les sujets, les écrits, les peintres… C’est l’originalité de la maison d’édition. Citons par exemple les écrits de Bonnard « Observations sur la peinture » et « Les Exigences de l’émotion »… Des correspondances de Jean Dubuffet et Marcel Moreau « De l’Art Brut aux Beaux-Arts convulsifs », ou encore celles de Jean Dubuffet et Valère Novarina « Personne n’est à l’intérieur de rien »… Des essais comme ceux de Maryline Desbiolles « Écrits pour voir »… ou encore le regard d’Yves Bonnefoy sur Alexandre Hollan…
des livres de littérature : là je suis plus ouvert aux propositions, je reçois des manuscrits, je choisis des auteurs, des peintres. La mise en relation d’un écrivain et d’un peintre permet de donner un prolongement à l’œuvre, un autre regard sur le texte… Citons par exemple Eric Pessan « La Hante« , Bruno Krebs « L’Ile Blanche », Manuel Daull « Toute une vie bien verticale », André Du Bouchet « Entretiens avec Alain Veinstein »….
La Revue L’Atelier Contemporain : deux numéros à ce jour. Le premier regroupait des articles écrits par des écrivains sur des peintres. Le deuxième évoquait les lectures des peintres…

15168798_1220011714736201_3536317820050478990_oL’intimité de la librairie et l’accueil chaleureux d’Élisabeth permettaient de créer un moment de partage en douceur sur le ton de la confidence…
On est fasciné par la simplicité, la sensibilité, le besoin vital de beauté de François-Marie Deyrolle mais aussi par sa passion, sa ténacité, son enthousiasme, l’amour qu’il met à concevoir chaque livre comme un objet unique, un bel objet quant au contenu mais aussi quant à la qualité matérielle du papier, de l’illustration, de la présentation. Heureusement pour les lecteurs F.M. Deyrolle a encore beaucoup de projets !

img_2795-copie

 

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.