Soirée de vote pour le prix Grain de Sel et le prix de la Nouvelle salée

Le 22 janvier le jury était réuni à la mairie du Pouliguen pour décerner les prix adultes. Tâche difficile car nous avions plusieurs coups de cœur…

Le prix Grain de Sel a été attribué à Eric Plamondon pour son roman Taqawan publié chez Quidam.


Dans ce roman Eric Plamondon évoque un côté obscur du Canada aujourd’hui en apparence « policé » connu pour la beauté de ses paysages. Mais c’est la violence humaine de la répression en 1981, qualifié de « guerre du saumon », qui constitue la trame de ce roman. La police du Québec débarque dans la réserve de Restigouche pour saisir les filets des indiens mig’maq.
Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source…pour découvrir un peuple amérindien bafoué dans ses droits au mépris de sa culture.

Quatre personnages principaux vont révéler les contradictions de toutes les sociétés où s’affrontent les cultures et où le conquérant veut imposer ses choix sans respect pour les cultures ancestrales.
C’est un roman noir où la dimension politique, historique se mêle à la fiction romanesque pour un moment de littérature émouvant et passionnant.

 

Le prix de la Nouvelle salée a été attribué à Jean-Marie Borzeix pour son récit L’Homme qui aimait les arbres paru aux éditions Bleu autour.

C’est le regard attendri d’un fils sur son père Ernest décédé à 95 ans. L’occasion de sonder après coup ce père marchand de bois en Corrèze, passionné par les arbres qu’il savait regarder, jauger, aimer. Son livre de chevet était L’homme qui plantait des arbres de Giono.

De l’intime à l’universalité, Jean-Marie Borzeix  partage avec pudeur ce que chacun vit dans sa propre chair au départ d’un proche. C’est une invitation à « devenir adulte en se nourrissant de ses propres racines : voilà de quoi tu es fait. Porte-le dignement ».

Mais c’est en même temps la disparition d’une France rurale qui s’en va en emportant sa culture, sa richesse, ses relations, sa capacité à vivre en accord avec la nature…

Ce double départ décrit avec justesse, limpidité donne un récit bouleversant riche de sa délicatesse, de sa noblesse.

Merci à tous les auteurs, primés ou pas, et à tous les éditeurs qui nous ont permis de passer de merveilleux moments de lecture.

Une fois encore la « petite » édition a permis de révéler des pépites !

 

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.