Sixième soirée de la vie littéraire avec Hélène Hérault

La galerie Art Escale nous accueillait ce mardi 12 mars pour notre sixième rencontre de la vie littéraire.


 

Hélène Hérault aime les îles, proches ou lointaines, les escales dans les îles, où l’espace borné par la mer oblige à aller à l’essentiel. Impossible d’imaginer meilleur décor pour ces échanges autour du recueil de nouvelles La petite Prigent !

Une amitié est née entre Hélène et Delphine Montalant (son éditrice) par l’intermédiaire d’une libraire de Rocheservière passionnée par son métier. Grâce à ces complicités, des personnages ont vu le jour… Adélaïde, Suzanne, Valeria, Éléonore, Joseph, Alice, Nino, Caroline,…. Ils font aujourd’hui écho à nos joies, nos difficultés. Ils nous touchent par leur humanité et nous laissent parfois submergés par l’émotion.

Hélène aime écrire des histoires courtes. C’est son style. Ce recueil ne porte pas le titre d’une des nouvelles mais le nom ou l’absence de nom d’un personnage « La petite Prigent » emblématique de ses personnages qui très souvent prennent vie sur un bateau, sur une île, près des flots. Hélène se laisse porter par ses personnages. Ils se créent autant qu’elle les crée. Elle dessine des instants de vie qui montrent l’âpreté des relations humaines, la difficulté du pardon mais aussi la beauté de la nature. Les noms sont importants. Ils appartiennent à des souvenirs, donnent vie à des prénoms aimés, beaucoup de prénoms féminins mais pas que… Hélène a reçu le prix « Ozoir’elles – Les femmes à l’honneur » en novembre 2018… Alors l’écriture d’Hélène est féminine ? féministe ?…pourquoi pas mais Hélène n’est pas une « passionaria ». L’écriture lui permet de pointer des difficultés, des violences, des injustices dont les femmes sont victimes. L’important reste l’histoire. Elle va à l’essentiel, les mots sont toujours choisis avec soin. Les procédés littéraires sont toujours au service de l’histoire comme la mise en abîme qu’elle utilise, par exemple, dans la dernière nouvelle du recueil « Puisque tout commence par la fin ».

Merci Hélène pour ce recueil  ! Nous en espérons rapidement un autre.

Merci aussi à Sophie de nous avoir si bien accueilli dans sa galerie où tout suggère les ports, la mer, les bateaux…

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.