Première rencontre de la vie littéraire avec Isabelle Flaten

Mercredi 16 octobre 2019 le temps maussade n’avait pas découragé les participants à cette première rencontre de la vie littéraire des prix Grain de Sel et de la Nouvelle salée avec Isabelle Flaten à la librairie du Pouliguen.


Nous avions déjà eu la joie de rencontrer Isabelle Flaten. Son roman Bavards comme un fjord aux éditions Le Réalgar faisait partie de la sélection 2018. Elle signe là son neuvième livre avec Adelphe aux éditions Le Nouvel Attila sélectionné pour le prix Grain de Sel 2020.

Hasard des rencontres…. au détour d’une conversation Isabelle Flaten reçoit le livre d’Ernest Pérochon Nêne prix Goncourt 1920.


Magie du pouvoir des écrivains, elle va utiliser ce roman comme fil rouge de son livre Adelphe qui commence dans les années 20… Magie de la littérature qui aide chacun, par le biais d’une lecture orientée, à avancer, à essayer de mieux comprendre la situation des femmes. Féministe, Isabelle Flaten le revendique comme ses héroïnes : Gabrielle, Blanche, Élise…. Il est vrai qu’il est difficile de ne pas être féministe en ce début de XX ième siècle ! Les femmes n’avaient pas le droit de vote (1944), étaient incapable juridiquement (1938), ne pouvaient pas exercer un métier sans l’autorisation de leur mari, ne pouvaient pas ouvrir un compte en banque (1965)…

Adelphe Delalande est pasteur dans une petite bourgade. Dans la famille Delalande on est pasteur de père en fils depuis trois générations. C’est un homme consensuel, sensible, plein de bonne volonté, traversé par le doute, ouvert à une dimension œcuménique… mais qui a quelques difficultés à comprendre les femmes. « Il a perdu la clé des femmes » peut-être parce qu’il a perdu sa mère très tôt, trop tôt. Son père ne s’est pas remarié même si sa vie sentimentale a été en partie enrichie par l’amour de Lucie.

Adelphe  atteint la quarantaine mais n’est pas encore marié, n’a pas d’enfant. Il aspire à rencontrer l’amour, à vivre une vie simple mais équilibrée au milieu de ses paroissiennes. Il vibre en présence de Gabrielle qui lui fait lire Nêne espérant qu’il comprendra la nécessité de changer son regard sur les femmes et que ses sermons trouveront là matière à faire réfléchir. Gabrielle est une femme libre, active responsable, chef d’entreprise, moderne dans ses choix vestimentaires… Elle illumine la vie d’Adelphe. Autour de lui d’autres femmes : Blanche, sa bonne illettrée, à qui il va lire Nêne… Elle aura, elle aussi son interprétation du roman et verra sa vie perturbée jusqu’à l’enfermement. Elise, la nouvelle bonne, est une femme attachante, totalement dévouée, dont le bon sens l’aidera dans sa tâche de père. C’est une mère par substitution qui comprend Adelphe mais dont la vie sentimentale la conduit vers Rebecca à Paris. Beaucoup d’autres femmes liront et seront influencées par Nêne……Cécile, Solange…

Le livre Nêne passera ainsi de main en main et chacun fera sa propre lecture, en tirera l’enseignement qu’il voudra…

Isabelle avec beaucoup de douceur, de sensibilité décrit le combat des femmes (mais aussi des hommes) dont les existences sont sous influence des lois, des mentalités, des évènements tragiques de l’existence. En cela, ce roman est universel, moderne …Le combat pour l’égalité des sexes n’est pas achevé. C’est aussi le reflet des difficultés de compréhension Homme-Femme tout simplement. Ce roman rejoint également un questionnement toujours ouvert : Quel est le pouvoir des livres sur nos cheminements, sur nos manières de penser ?

Merci Isabelle pour cette soirée et merci à la librairie du Pouliguen de nous avoir accueillis.

 

 

 

 

 

Remarque : Nêne d’Ernest Pérochon a été réédité en 2018 et continue de susciter l’intérêt de lecteurs de Vendée, Deux-Sèvres, Charente..  où les oppositions religieuses entre catholiques, dissidents (anti- concordataires) et protestants demeurent. « La petite église » de Courlay (patrie de E. Pérochon) est le siège des dissidents et réunit encore aujourd’hui quelques 300 irréductibles.

 

 

 

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.